Accueil

Vidéo gazogène

Définition

C' est un appareil qui a pour but de transformer un combustible solide (bois,charbon,charbon de bois ,etc...) en gaz combustible pour alimenter un moteur à explosion.

C'est le même phénomène que dans un poêle à bois sauf que le but recherché n'est pas le maximum de chaleur mais par combustion incomplète, le plus de monoxyde de carbone ...un gaz inflammable.

La naissance du gazogène

C’est en 1904 que les premiers véhicules fonctionnant au gazogène font leurs apparitions, en Angleterre ou en France ? Je laisse les spécialistes en débattre, les installations n’étant que de la bidouille de fond de garage dans un premier temps.

L’usage du bois comme carburant fait son chemin, l’essence étant rare et distribuée en bidon, les premières stations services n’apparaissent qu’en 1919.

Un temps distancée par l’Angleterre , la France rattrape son retard technique en lançant à partir de 1922 une série de concours de gazogènes transportables.

Georges Imbert chimiste de formation s’intéresse très tôt à la gazéification des carburants fossiles. Seul dans un premier temps puis avec l’aide de l’armée, qui voit là un moyen de remplacer l’essence qui viendrait sûrement à manquer en cas de conflit, il met au point en 1926 un gazogène à double zone de gazéification dont les dérivés sont toujours en service .Il travaillera toute sa vie sur la mise au point du gazogène à bois, devenant le plus grand constructeur.

Le problème des carburants en France

C’est vers la fin de la première guerre que le manque d’essence se fait sentir pour la première fois, la maigre production des puits de pétrole français suffisante en 1917 ,ne représentera que quelques jours de consommation en 1937.

Le ravitaillement en carburant dépend presque exclusivement des importations étrangères de produit raffiné puis à partir de 1934 d’un transport et de raffinage français depuis les puits de pétrole irakien dont la France possède 24% de participation.

Pour éviter le détour par le golfe Persique un pipe-line est construit entre les champs pétroliers d'Irak et le port de Tripoli en Syrie, lieu de chargement des tankers français à destination du Havre et Marseille. (Dés la défaite française de juin 1940 ,les Anglais qui contrôlent la Syrie ont coupés la branche de la pipe-line desservant les chargements pour la France tarissant la principale source de ravitaillement du gouvernement de vichy).

Les Etats unis,le Pérou ,le Vénézuela ,la Roumanie et quelques autres pays lointains nous fournissent le reste du pétrole mais notre ravitaillement est subordonné à la sécurité de la navigation sur les mers et océans contrôlables par des adversaires éventuels.

Avant la guerre, la France importait annuellement plus de 6 millions de tonnes de pétrole brut et plus de 1.5 million de tonne de pétrole raffiné

En vue du risque de guerre qui menaçait on stockait des réserves qui devaient atteindre le tiers de la consommation annuelle.

Les encouragements du gouvernement

Cette situation de dépendance vis à vis de l'étranger n'est pas sans alerter les pouvoirs publics qui encouragent les carburants nationaux même si les taxes perçus sur les essences représentent 60% du prix (cela ne c'est pas amélioré de nos jours !) le gazogène faisant réaliser une économie d'environ 20% à son utilisateur.

On donna pendant quelques années des primes pour le montage de gazogènes sur des véhicules neufs puis à partir de 1934 des exonérations fiscales des taxes aux poids (article 322 du décret du 26/12/1934). A partir du 08/07/1939 réduction de 50% sur les licences de transport marchandise et passagers ainsi que des subventions importantes pour l'équipement des tracteurs agricoles.

Les "forces motrices nationales" deviennent même obligatoire à partir du 01/01/1940 par journal officiel du 29/06/1938 : toutes entreprises ayant plus de 10 camions est tenus d'utiliser du carburant national ( gazogène ou gaz d'éclairage) dans 10% de ses véhicules.


Les militaires

texte a venir

Les rallyes et concours

texte a venir

De 1921 à 1939, tous les ans, ont lieu des concours, des raids de véhicules à gazogène sous

l’égide de l’Automobile Club de France et de l’Office national des recherches et inventions.

En 1937, le rallye des Eaux et Forêts met en compétition plus de 20 véhicules, dont 7 camions lourds, sur 1 700 km en cinq jours,

La deuxième guerre mondiale

Pendant très longtemps, personne n’avait vu l’interêt d’équiper un véhicule de tourisme au gazogène.

Les victoires allemandes en Europe provoquent le choc pétrolier tant redouté.

La France coupée en deux manque totalement d’essence réquisitionnée par l’occupant, il faut donc trouver des carburants de substitution si l’on veut continuer à utiliser son véhicule.

Electricité, gaz d’éclairage, butane, propane, alcool, acétylène, parmi toutes ces énergies, c’est le gazogène qui restera la solution de remplacement, les autres énergies devenant rares à leurs tours.

N’importe qui peut réaliser un poèle à bois ressemblant à un gazogène mais peu sont capables de réaliser un appareil performant, aussi, devant le nombre important de fabricants, plus de 125 et certain non fiable, le gouvernement décide d’établir une grille d’homologation:


 

groupe 1, Brandt et Panhard,

groupe 2, La Lilloise, Gohin et Unic,

groupe 3, Facel, Rubo, Bronzavia et Fouga

groupe 4, Pontchal, S.E.V., Auto-Hall et S.A.G.H.

groupe 5, Suca, Baco et Scintex,

groupe 6, Imbert

groupe 8, A.A.G. et Gazo-Industrie,

groupe 9, Vermorel, Armagnac, Naudet, Carbogaz, Blocgazo, Gazofrance, Supergazo et Pillard.


 

(seuls sont dispensés de l'homologation les gazogènes en auto-construction).

Parmi les 402 gazogènes homologués: -305 fonctionnent au charbon de bois

- 43 aux charbons minéraux

- 44 aux bois

Seules certaines professions peuvent s’approvisionner en carburant, le bois lui est disponible sans ticket.


Les prix des carburants au 20 février 1941

 

essence 5.86 Francs /litre

gaz oil 4.31 Francs/litre

alcool 90° 4.47 Francs/litre

gaz de ville 1.35 Francs/m3

charbon de bois 2.75 Francs/kilo

bois 0.55 Francs/kilo

Depuis le 13/09/1940 les caractéristiques du bois et charbon de bois pour gazogène sont réglementés

(taille,composition,humidité,dénomination,contenance des sachets etc...)


 

 

Le parc automobile français

 

 

en 1938 le parc automobile compte 2 000 000 véhicules dont 500 000 utilitaires

et seulement 2200 gazogènes. (1 sur 1000)

en 1940 la France a perdu 3/4 de son parc détruit ou réquisitionné.

en 1941 73 000 véhicules gazogène ( 1 sur 5) et 30 000 au propane.

en 1942 105 000 gazogènes.(1 sur 4)

en 1943 131 000 gazogènes.(1 sur 3)

début 1944 170 000 gazogènes

fin 1944,après les combats de libération , il ne reste plus que 100 000 véhicules en état de rouler (9 sur 10 au gazogène) ainsi que 6000 tracteurs agricoles équipés.

de 1945 à 1947 le pétrole n’est pas encore assez disponible pour que l’on se passe du gazogène

en 1956 il reste encore 13 000 gazogène en fonctionnement.

en 2011 combien en reste il ?